quarta-feira, 21 de agosto de 2013

J’ai fermé les yeux


J’ai fermé les yeux pour ne plus rien voir
J’ai fermé les yeux pour pleurer
De ne plus te voir.

Où sont tes mains et les mains des caresses
Où sont tes yeux les quatre volontés du jour
Toi tout à perdre tu n’es plus là
Pour éblouir la mémoire des nuits.

Tout à perdre je me vois vivre.

Paul ÉLUARD

1 comentário:

  1. Peut être un jour cet amour vraiment arrive pour éblouir tes nuits...

    ResponderEliminar